GYMNASTIQUE ARTISTIQUE MASCULINE

La Gymnastique Artistique Masculine de notre école de gym s’adresse aux garçons de 5 à 10 ans souhaitant pratiquer en tant qu’activité de loisir.

L’EGGA propose une progression des apprentissages adaptée en fonction de l'âge et du niveau de chacun.

Tout au long des années passées à l'EGGA, le gymnaste va développer ses savoirs faire gymniques. De la base et des éléments préparatoires vers les exercices les plus complexes. L'Ecole de Gymnastique c'est la découverte et le perfectionnement de la gymnastique aux agrès.

Pour plus de renseignements sur nos différents groupes, veuillez cliquez sur une des images correspondantes :

mini-GAM.png
Evolu-GAM.png

Les agrès de la GAM

Le sol :

 

Il s’agit d’un de tapis dynamique de 12 mètres sur 12 mètres appelé couramment « praticable ». Cet agrès nécessite une grande tonicité, notamment pour effectuer des séries acrobatiques. Des rondades, flips, saltos (rotation arrière ou rotation avant) et autres vrilles sont effectués dans des combinaisons plus ou moins difficiles.

 

Le cheval d’arçons :

 

Le cheval d’arçons est l’agrès d’équilibre par excellence. Il s’agit pour le gymnaste d’enchaîner des séries de ciseaux et de cercles en appui sur les mains, sans perdre l’équilibre ni chuter. S’il n’est pas très périlleux, cet agrès est sûrement l’un des plus difficiles en raison du peu de latitude que le gymnaste a pour rattraper ses erreurs. Il est désormais composé de matière synthétique. Les arçons sont faits de bois vernis.

 

Les anneaux :

 

Les anneaux sont l’agrès nécessitant le plus de force. L’enchaînement consiste à alterner des éléments en force (équerres, croix de fer, planches, hirondelles) avec des phases d’élan (balancés, soleils, lunes, sorties saltos). Tantôt en appui et tantôt en suspension, l'enchaînement consiste à s’établir d’une position à une autre sans balancement des anneaux sur les positions de maintien. Les anneaux sont faits de bois vernis.

Le saut de cheval :

 

Cet agrès consiste à sauter à l’aide d’un tremplin par dessus une table de saut en effectuant un mouvement acrobatique, et ce, après une course d’élan. Un des sauts les plus simples est le saut par renversement ou « lune » en prenant appui avec les mains et en passant par l’appui renversé. Mais les gymnastes compliquent cette acrobatie à loisir en ajoutant des saltos, des vrilles (des tours sur soi-même) après la pose des mains ou une rondade avant l’arrivée sur le tremplin.

 

Les barres parallèles :

 

Aux barres parallèles, le gymnaste doit alterner les positions renversées, les appuis, les positions brachiales et les suspensions, les phases d’élan, de vol avec des maintiens. Les enchaînements rassemblent toutes ces positions et les différentes combinaisons pour s’établir entre ces positions. Les barres sont faites de bois vernis et offrent donc une certaine souplesse mécanique.

La barre fixe :

 

La barre, constituée de métal offre cependant une certaine souplesse mécanique. Pour illustrer les nombreuses possibilités de l’engin, un exercice moderne à la barre fixe est une présentation dynamique enchaînant des éléments d’élan, des rotations et des parties volantes sans arrêt exécutés près et loin de la barre en prises diverses.